Les hémorroïdes… tout le monde en a, mais peu de personnes en parlent tant c’est une maladie assez gênante tout de même. Heureusement, nous allons faire le point avec vous sur les hémorroïdes afin que vous compreniez ce que c’est et que vous sachiez quels sont les traitements possibles en cas de crise !

 

Qu’est-ce que c’est ?

hemorroides mal

Lorsqu’on entend parler d’hémorroïdes, il est normal que l’on soit intimidé et angoissé puisque le nom de la maladie est assez impressionnant. Sachez donc qu’on désigne par hémorroïdes, des veines dilatées qui se situent autour de l’anus ou du rectum et ces veines dilatées peuvent être internes ou externes. Attention, il est tout à fait normal que ces veines se gonflent, contrairement aux idées reçues ; cela arrive surtout au moment où l’on va à la selle. En effet, il est normal que les veines situées dans la zone anale se gonflent à certains moments, mais ce qui n’est pas normal, c’est le fait que ces veines soient gonflées en permanence.

Notez cependant que, tandis que les hémorroïdes externes sont situées sous la peau de l’orifice de l’anus et sont plus sensibles, les hémorroïdes internes sont formées dans l’anus ou dans la partie inférieure du rectum. Dans les deux cas, les choses peuvent tourner au drame si on n’agit pas rapidement. Toutefois, alors que les hémorroïdes externes sont plus dangereuses que les hémorroïdes internes, les hémorroïdes internes peuvent être très compliquées à gérer. Quoi qu’il en soit, il y a 4 degrés de gravité en ce qui concerne les hémorroïdes. Pour le 3è degré, il faudra replacer l’hémorroïde manuellement à l’intérieur de l’anus et pour le dernier degré, il devient impossible de replacer les veines dilatées à l’intérieur de l’anus.

Quels sont les symptômes ?

Il n’est pas compliqué de reconnaître que l’on souffre d’hémorroïdes, il faut tout simplement être à l’écoute de son corps pour cela. Sachez donc que généralement, tout commence par :

  • Des sensations très désagréables de démangeaison, de brûlures et d’inconfort dans la zone anale. Ces sensations peuvent arriver que l’on mette des vêtements amples ou pas, et ce, même hors des moments de défécation.
  • Ensuite, il arrive que l’on remarque des saignements et que l’on souffre de douleurs étranges au moment de la défécation. À ce stade, il est nécessaire de consulter puisque ces sensations peuvent durer longtemps.
  • Puis, on ressent un enflement très désagréable à l’intérieur du rectum et l’anus commence à émettre du mucus. Il ne faut pas attendre jusque-là pour consulter un médecin. Il est nécessaire de prendre la maladie hémorroïdaire au sérieux !
  • Enfin, en cas d’hémorroïdes internes, il se peut que les veines dilatées sortent de l’anus et deviennent des protubérances sensibles. À ce stade, une opération chirurgicale doit être envisagée, mais il faut à tout prix éviter ce stade.

Ce qui est vraiment gênant avec les crises hémorroïdaires, c’est qu’elles affectent la santé en général ainsi que le bien-être. Aussi, n’attendez pas que les choses soient graves avant de consulter et de changer d’hygiène de vie de manière radical !

Les causes et les facteurs de risque

riques

Comme vous le savez déjà, tout le monde souffre d’hémorroïdes, mais à des degrés différents. Toutefois, les personnes qui souffrent de constipation chronique ou fréquente, les personnes en surpoids, les femmes enceintes et les personnes âgées sont celles qui souffrent le plus de crises hémorroïdaires.

Quant aux personnes à risque, il s’agit de celles qui ont un antécédent familial dans le domaine, les femmes qui accouchent naturellement, celles qui ont un mode de vie sédentaire et les personnes qui souffrent de maladies plus graves comme une cirrhose du foie. Bien souvent, les crises hémorroïdaires indiquent la présence de maladies graves…

Attention, si vous avez l’habitude de soulever des objets lourds ou si vous appréciez le coït anal, vous risquez de souffrir de crises hémorroïdaires également. Par ailleurs, les personnes qui ne consomment pas assez de fibres peuvent réellement souffrir de crises hémorroïdaires.

Comme vous pouvez le constater, les causes et les facteurs de risques sont assez nombreux, mais vous pouvez les éviter facilement. D’ailleurs, comme n’importe quelle maladie, il est préférable de prévenir ici aussi, plutôt que de guérir !

Comment traite-t-on la maladie hémorroïdaire ?

Il existe tellement de moyens de soigner une crise hémorroïdaire, mais tout dépend de la personne qui souffre et de la gravité de son état. Quoi qu’il en soit, sachez qu’en matière d’hémorroïdes, on peut envisager les traitements naturels, les traitements médicamenteux et une chirurgie. Dans tous les cas, privilégiez toujours un traitement naturel pour soigner ses hémorroïdes, mais encore faut-il que vous agissiez rapidement…

Les traitements naturels efficaces

Les traitements naturels sont efficaces quand les choses ne sont pas encore graves. Optez donc pour ces traitements dès que vous ressentez une certaine gêne au niveau rectal et ne perdez surtout pas de temps.

Commencez par un bain de siège pendant 10 minutes, 3 fois par jour avec de l’eau tiède ; le soulagement viendra rapidement de cette manière. Il est également possible d’appliquer un mélange d’huiles végétales et d’huiles essentielles sur la zone hémorroïdaire pour se soulager et pour ne pas aggraver les choses.

De même, appliquer un cataplasme à base d’argile verte et de gel d’Aloe Vera pourrait très bien fonctionner. Vous pouvez aussi vous tourner vers l’homéopathie si vous le souhaitez. Si vous n’avez pas peur du froid, appliquez un sac de glaçons à la zone qui vous fait mal, cela vous soulagera rapidement.

Les médicaments habituels

Si vous vous rendez chez le médecin, généralement, il prescrit des pommades antalgiques, anti-inflammatoires ou anesthésiques. Il se peut aussi que vous ayez droit à des suppositoires et des veinotoniques à fortes doses.

Une manière moderne de traiter les crises hémorroïdaires est la sclérothérapie. Il s’agit d’une pratique qui consiste à injecter un produit capable de collaber et supprimer les hémorroïdes internes. Vous pourrez bénéficier de cette méthode si vous souffrez de petites hémorroïdes internes.

Pour vous aider, le temps que vos hémorroïdes disparaissent, le médecin peut vous prescrire des laxatifs ou des médicaments qui ramollissent les selles. Il se peut aussi que l’on vous donne des sédatifs puisque les émotions agissent sur les crises.

La chirurgie

La chirurgie est aussi une solution, bien qu’elle ne soit pas vraiment conseillée. Quoi qu’il en soit, le médecin opte pour cette voie quand les crises d’hémorroïdes persistent et sont récidivantes. Le chirurgien enlèvera les hémorroïdes internes ou externes et l’on appelle cela hémorroïdectomie. Il peut aussi placer des agrafes sur les hémorroïdes internes et cela s’appelle anopexie.

Par ailleurs, avec des hémorroïdes avec caillot de sang, généralement très douloureuses, il est impératif de pratiquer une incision, et ce, le plus rapidement possible ! Il s’agit d’une solution d’urgence connue pour le soulagement immédiat qu’elle apporte. Enfin, sachez qu’il est actuellement possible de détruire les hémorroïdes avec du froid grâce à la cryothérapie ou avec des rayons infrarouges par photocoagulation.

 

En somme, en ce qui concerne la maladie hémorroïdaire, ce ne sont pas les solutions qui manquent, vous devez tout simplement agir rapidement pour éviter à votre état d’empirer.

 

Adopter une hygiène de vie anti-hémorroïdes

Comme toutes les autres maladies, il est possible de prévenir les crises d’hémorroïdes et d’éviter ainsi de dépenser des sommes folles pour des médicaments ou d’autres produits miraculeux pour se soulager.

La première chose que vous devrez faire, c’est de veiller à avoir une alimentation équilibrée, saine et riche en fibres pour éviter la constipation et le surpoids. En effet, les selles dures favorisent l’apparition des crises hémorroïdaires et le surpoids l’est tout autant, en plus de causer d’autres problèmes de santé.

Ensuite, vous devez à tout prix éviter d’avoir un mode de vie sédentaire, tout ce qu’il vous faut c’est pratiquer 15 minutes de sport tous les jours. Vous pouvez faire de la marche rapide si vraiment vous n’avez pas le temps de faire du sport, l’essentiel c’est que vous bougiez.

Puis, évitez de rester trop longtemps aux toilettes lorsque vous irez à la selle. D’ailleurs, évitez de rester trop longtemps assis tout court. Lorsque vous travaillerez, utilisez la méthode Pomodoro pour balancer votre corps. Cette méthode a déjà fait ses preuves tant sur la santé physique que sur la santé mentale.

Enfin, hydratez-vous ! Pour que votre corps fonctionne bien, vous devrez boire au moins 1,5 litre d’eau par jour. Évitez le sucre, les aliments épicés, le café et réduisez votre consommation de cigarettes si vous fumez. N’hésitez pas à faire un bilan de santé aussi souvent que possible si vous en avez la possibilité.

Quel est le meilleur traitement pour soigner ses hémorroïdes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Baudini