La terreur nocturne, c’est quoi exactement ? Pour faire simple, ce sont les peurs qui surviennent lors des premières heures de sommeil. Durant ce sommeil profond, l’enfant se trouve dans la dernière phase du sommeil lent. A ce moment-là, il dort profondément et passe en sommeil paradoxal. C’est durant cette transition que la peur fait son apparition.

Quels sont les symptômes des terreurs nocturnes ?

Les terreurs nocturnes peuvent se manifester de plusieurs façons. Pour les parents, il est primordial de regarder l’environnement de l’enfant lorsque ces peurs surviennent. C’est nécessaire pour anticiper l’apparition des terreurs et sécuriser l’enfant lorsqu’il est en pleine crise. Alors, si votre enfant est souvent agité durant la nuit, observez attentivement son environnement avant qu’il ne se couche. Le matelas est-il en bon état ? Est-ce qu’il est bien sec ? Regardez également la taille du couchage. Est-il plus agité sur le matelas 140×190 ou sur le grand matelas ? Ces détails, que vous jugez insignifiants, ont des effets sur le sommeil de votre enfant. Il vous faudra donc savoir où acheter un matelas de qualité.

En général, un enfant qui a des terreurs nocturnes se lève brusquement de son lit. Soit il crie, soit il pleure. Son front est en sueur et son rythme cardiaque s’accélère. Même si ces réactions terrifient les parents, sachez qu’il n’y a pas vraiment de danger pour l’enfant. Vous devez juste vérifier que sa chambre soit bien sécurisée. Pour éviter qu’il ne trébuche ou qu’il ne tombe sur un objet tranchant.

Durant cette période, l’enfant ne reconnaît pas ses parents. Et cela, même si ces yeux sont grands ouverts. En fait, c’est une période où il n’est pas conscient de ce qu’il fait ou de ce qu’il voit.

Quelles sont les principales causes des peurs nocturnes ?

Les terreurs nocturnes commencent à apparaître dès les plus jeunes âges de l’enfant, vers 2 ans. Il peut y avoir plusieurs causes à ces peurs mais le plus souvent, elles sont provoquées par l’arrêt brutal des siestes. Mis à part l’arrêt des siestes, voici les causes les plus fréquentes :

  • La fatigue : Lorsque l’enfant a beaucoup joué ou qu’il n’a pas fait sa sieste de l’après-midi.
  • Le stress : C’est généralement le cas lors de la rentrée en crèche ou en école primaire.
  • Les maladies : Les terreurs nocturnes arrivent également quand l’enfant fait une forte fièvre.
  • L’hérédité : Certains enfants sont prédisposés à avoir des terreurs nocturnes. Si l’un des parents en a souffert quand il était petit. Cela explique que l’enfant en souffre également.
  • Certains médicaments : Certains médicaments provoquent également des terreurs nocturnes. S’il n’y a pas de conséquences graves, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Autrement, demandez l’avis du médecin qui a prescrit le médicament.

Y-a-t-il des traitements contre les terreurs nocturnes ?

Malheureusement, il n’y a pas de traitements de fond pour remédier aux terreurs nocturnes. Ces peurs diminuent et disparaissent au fur et à mesure que votre enfant grandit. Cependant, certains gestes aident à les éviter et à les calmer.

  • Vérifiez la qualité de la literie de votre enfant 

Procédez régulièrement à la vérification de la literie de votre enfant.  Regardez l’état du matelas, est-ce qu’il est humide ou sec ? Assurez-vous également que le couchage soit de la bonne taille. Un enfant doit dormir sur un matelas140×190.

  • Ne le réveillez pas quand il fait une sieste

Les mamans ont tendance à toucher leurs enfants quand ils sont endormis. Pour changer les couches, pour enlever quelque chose dans le nez, etc. Dans la mesure du possible, il faut éviter de réveiller un enfant qui fait la sieste.

  • Laissez l’enfant se calmer tout seul lorsqu’il fait une crise de terreur

Quand l’enfant fait une crise de terreur nocturne, évitez de lui parler. Il est préférable de le laisser se calmer tout seul. Néanmoins, vous devez sécuriser son environnement. Les jouets, le lit, les mobiliers, mettez en place tous les dispositifs de sécurité pour que l’enfant ne se blesse pas lorsqu’il est agité.

Enfant : comment calmer ses terreurs nocturnes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Baudini